Il n’y a pas que l’installation correcte de la pompe qui est importante, son raccordement au réseau l’est tout autant. Le bon fonctionnement d’une pompe dépend d’un repérage minutieux des conduites. C’est souvent là que des erreurs sont commises. Il y a beaucoup à gagner en faisant attention au diamètre des conduites ! Même si cala demande des investissements plus importants au départ, cela vous rapportera sur le long terme.

Installation des conduites

En général, la pompe est reliée aux conduites au moyen de brides, raccords filetés ou presse-étoupes. La meilleure façon de raccordement dépend du type de pompe. Le montage de brides exige l’utilisation d'un dit joint de bride placé entre les deux brides. Ce joint de bride doit résister au liquide à pomper par la pompe. Il va de soi qu’aucune saleté ne doit entrer dans les conduites durant les travaux de montage, car cela peut entraver sérieusement le fonctionnement de la pompe.

Installation des conduites d'aspiration

La performance d’une pompe dépend de plusieurs choses, notamment de la qualité de la conduite d'aspiration et des conditions d'aspiration correspondantes (hauteur d’aspiration max. 8m, eau propre, etc.). En effet, la plupart des pannes des pompes centrifuges commencent dans les conduites d'aspiration, d’où l’importance d’un montage correct.

Une conduite d'aspiration bien montée répond aux conditions suivantes :

  • Les raccords dans la conduite d'aspiration sont exempts de fuites d'air ou fuites de liquide ;
  • La conduite d'aspiration est la plus courte possible, afin de minimaliser les pertes de charge ;
  • Pour éviter la formation de bulles d’air, la conduite d'aspiration est installée en sens ascendant vers la pompe. On évite les turbulences et les pertes de charge supplémentaires dans la conduite d'aspiration en limitant le nombre de coudes dans celui-ci. Le diamètre des courbes est en plus le plus large que possible ;
  • Le diamètre de la conduite d'aspiration est supérieur à celui de l'orifice d'aspiration de la pompe. Le dernier bout de la conduite d’aspiration avant l’entrée de la pompe est droit ;
  • Dans le cas d’une pompe non auto-amorçante, où le niveau de l’eau se trouve plus bas que la pompe, un clapet anti-retour avec passage large est installé ;
  • Si la pompe se trouve en dessous du niveau de l’eau, elle doit être équipée d'une vanne ;
  • Si l’eau pompée est susceptible de contenir des saletés, la conduite doit être munie d’une crépine d’aspiration ou d’une grille de filtrage ;
  • Pour éviter au maximum la formation de tourbillons, l’extrémité de la conduite d’aspiration doit être placée le plus bas que possible sous le niveau du liquide ;
  • Il faut éviter au maximum que l’eau puisse entrer directement dans le réservoir d’aspiration. Cela peut favoriser la formation de bulles d'air dans le liquide à pomper et réduire ainsi la performance de la pompe.

La conduite de refoulement

En plus d’une conduite d'aspiration, la pompe centrifuge a besoin d'une conduite de refoulement. L’installation d’une conduite de refoulement ne répond pas aux mêmes exigences que celle de la conduite d'aspiration. Aussi le choix du diamètre de la conduite par rapport à la pompe utilisée répond à des normes de vitesse d'écoulement minimale et maximale et du diamètre minimal de la conduite.

Vous trouverez les problèmes d’aspiration les plus courants sur notre billet : « Problèmes d'aspiration avec pompe de surface / pompe surpresseur »