Fonctionnement de la pompe surpresseur

Une des caractéristiques de la pompe surpresseur est son démarrage automatique à l’ouverture d’un ou plusieurs points d’eau (robinets, éviers, toilettes, machines à laver, arroseurs, etc.), et son arrêt automatique dès la fermeture de tous les points d’eau.

La mise en marche et l’arrêt automatiques de la pompe sont assurés par l’interrupteur à pression. Selon le type de pompe surpresseur, ce sera un pressostat, un Presscontrol, un BRIO ou un système « actif ». Ces différents systèmes ne font que mesurer la pression dans la conduite où la pompe est placée et agissent en fonction de celle-ci.

L’ouverture d’un ou plusieurs points d’eau va entraîner une baisse de la pression de l’eau dans la conduite en question. Lorsque cette pression sera descendue à la pression de mise en marche de la pompe, celle-ci se mettra à  tourner pour faire remonter la pression jusqu'à la valeur de la pression d’arrêt. Celle-ci sera atteinte d’autant plus rapidement si toutes les prises d’eau sont fermées (autrement dit, en absence de toute prise d’eau).

Mais que faire si la pompe surpresseur continue à tourner, même si toutes les prises d’eau sont fermées ?

Causes et solutions

1. Fuites d’air dans le système
Les fuites d’air empêchent la pompe surpresseur de remonter suffisamment la pression et par conséquent d’atteindre la pression d’arrêt.
Résultat : La pompe surpresseur fonctionne sans interruption.
Solution : Vérifiez que les conduites/tuyaux ne présentent pas de trous et, si c’est le cas,  réparez-les. S’il n’y a pas de trous, vérifiez les raccordements, aussi bien côté aspiration que refoulement. Etanchéifiez les raccordements à l’aide de ruban de téflon.

2. Absence de clapet anti-retour ou clapet de pied du côté aspiration de la pompe.
Le clapet anti-retour ou clapet de pied empêche l’eau dans la pompe surpresseur de retourner dans la source, ce qui serait interprété par la pompe comme une prise d’eau.
Résultat : La pompe surpresseur remarque une diminution de la pression de l’eau dans la conduite et se met en marche pour la remonter.
Solution : Montez un clapet anti-retour ou clapet de pied du coté aspiration de la pompe. Le clapet anti-retour /de pied est un système conçu pour que l’eau ne circule que dans une seule direction, c’est-à-dire vers la pompe. Il empêche l’eau - et donc la pression – de descendre.
Remarque : Tous les tuyaux d’aspiration de notre assortiment sont munis d’un clapet de pied. Si votre tuyau d’aspiration  provient de notre assortiment, il faudrait donc chercher la cause ailleurs.

3. Vanne/clapet encrassé
Un clapet/vanne encrassé risque de laisser passer l’eau.
Résultat : La pression tombe ce qui entraîne la mise en marche de la pompe surpresseur.
Solution : Nettoyez tous les clapets/vannes pour rétablir l’étanchéité. C’est valable pour les clapets suivants :

  • Clapet anti-retour
  • Clapet de pied
  • Les deux vannes d’un Presscontrol et d’un BRIO

4. Fuites goutte à goutte
Une pompe surpresseur convient idéalement pour l’approvisionnement en eau d’installations domestiques (toilettes, lavabos, machines à laver, etc.). Le problème peut provenir d’un tout petit écoulement (principalement dans la chasse d’eau des WC).  Ces fuites d’eau minimes (dont vous ne vous apercevrez peut-être même pas) sont toutefois détectées par la pompe.
Résultat : La pompe détecte une prise d’eau et une diminution de la pression. Elle se met marche lorsque la pression de mise en marche est atteinte, et s’éteint lorsque la pression d’arrêt est atteinte. Entre l’arrêt et la mise en marche il peut y avoir quelques (dizaines de) minutes.
Solution : Vous pouvez remédier au problème de fuite en remplaçant le flotteur ou le clapet en question par un modèle plus robuste.